bienvenue dans l'espace réseau des batisseurs

Share This Post

Divers

7 bonnes raisons d’identifier ses soft skills

7 bonnes raisons d’identifier ses soft skills

Les soft skills. On en entend beaucoup parler, parfois sous d’autres appellations – compétences humaines, compétences comportementales, savoir-être… Ces dernières années, les soft skills ont gagné leurs lettres de noblesse au sein des entreprises pour devenir des compétences particulièrement prisées. Cela s’explique notamment par le constat généralisé que les compétences techniques deviennent obsolètes à une allure toujours plus rapide (moins de 5 ans !). Or, les soft skills, de par leur caractère intemporel, transversal et universel, sont un rempart stratégique face à cette obsolescence. Autrement dit, les organisations qui peuvent compter sur des collaborateur.ices doté.e.s de capacités à apprendre, à s’adapter, à prendre des initiatives, à innover, à résoudre des problèmes ou à anticiper seront bien plus résilientes que celles qui auront tout misé sur les compétences techniques. C’est tout aussi vrai pour l’ensemble des mutations qui secouent les organisations aujourd’hui : transformations digitales, culturelles, managériales, crises écologiques, sanitaires… Dans un monde incertain et mouvant, les soft skills sont un allié de choix pour assurer que ces bouleversements ouvrent la porte à des transformations positives. Autre valeur ajoutée – et non des moindres – aux compétences humaines du point de vue des RH : elles sont un pilier de la qualité de l’environnement de travail, des relations, du management.  Elles sont le ciment de la cohésion, d’une bonne communication, de la solidarité, de la confiance, de l’empathie. Bref, de tout ce qui fait l’humanité d’une organisation et de la façon dont on y travaille et dont on y vit. Mais l’intérêt des soft skills ne se limite pas à faire joli sur un CV ou à te mettre en avant auprès des RH ou managers. Pour toi aussi, ces soft skills jouent un rôle majeur dans tes ressentis au travail et ta capacité à avancer avec plus ou moins de sérénité et de fluidité dans ta vie professionnelle. Il y a de fortes chances en effet pour que, au cours de ton parcours, tu sois amené.e à changer d’entreprises, de fonction, de secteur voire de statut. A évoluer, à bifurquer, à switcher. Ou tout simplement à adapter ton job aux contraintes et contextes changeants.  Il n’y a qu’à voir la crise sanitaire qui est venue tout chambouler : il a fallu en déployer de la souplesse, de la résilience, de la gestion du stress, et même un peu d’humour pour traverser ces turbulences sans perdre complètement ses cheveux ou son moral ! Bref, les soft skills sont reconnues d’utilité publique à tous les niveaux.  Une popularité qui mérite que tu prennes le temps d’identifier les soft skills que tu possèdes, toi, afin de les mettre en avant, et celles que tu aurais envie de développer. Pour achever de te donner envie de le faire, voici 5 bonnes raisons, ou 5 situations pour lesquelles elles te seront particulièrement utiles. 7 situations où connaître se soft skills s’avère particulièrement utile #1 : Comprendre ton mode de fonctionnement De manière générale, identifier tes soft skills t’aidera à mieux comprendre ton mode de fonctionnement au travail, tes atouts, ce qui fait que dans une situation particulière, tu vas tirer ton épingle du jeu ou te sentir particulièrement à l’aise. Qu’importe ta situation professionnelle – en recherche d’emploi, avec envie de changement ou bien là où tu es – il est toujours bon de clarifier quels sont tes points forts en termes de compétences humaines et comportementales. Cela fait partie de ta boite à outils personnelle, de ta magic touch. #2 : Prendre ta place dans une organisation ou une équipe Les soft skills sont souvent étroitement liées à la manière dont tu interagis avec les autres, dont tu te positionnes. Elles vont donc orienter la place que tu vas pouvoir prendre au sein d’une équipe. Est-ce que tu seras plutôt celle qui communique, celui qui apporte des idées fraîches, celles qui trouvent des solutions percutantes ou celui qui est capable d’anticiper les risques avant les autres ? Être au clair là-dessus peut ainsi t’aider à ajuster ton positionnement au quotidien afin de te sentir plus aligné.e avec toi-même et donc plus à l’aise dans ta posture et dans tes relations. Cela t’aidera aussi à mettre en lumière les ressources dont tu disposes pour faire face à certaines situations, pour déployer ton potentiel, pour te montrer plus agile dans tes relations. #3 : Définir ton environnement de travail « idéal » Les compétences humaines, les savoir-être, jouent un rôle clé dans la qualité de l’environnement de travail. Si tu fais partie d’une équipe qui peut compter sur de fortes capacités d’écoute ou de communication parmi ses membres, il y a de grandes chances que la qualité du lien se renforce. Les soft skills donnent sa couleur à la culture d’une entreprise ou d’une équipe, à la façon dont on y collabore, dont on y travaille. Si, de ton côté, tu as par exemple de bonnes capacités à sortir des sentiers battus ou à résoudre des problèmes complexes, tu auras peut-être intérêt à chercher un environnement de travail qui valorise ces compétences et te donne l’opportunité de les déployer. #4 : Chercher un job  60 % des employeurs considèrent que les compétences comportementales sont plus importantes que les compétences techniques (enquête European Skills and Jobs (ESJ) ) La plupart des offres listent un certain nombre de soft skills attendues ou valorisées pour le poste. Elles sont ainsi un indice précieux de l’adéquation entre ton profil et celui recherché par l’organisation. Elles sont aussi un bon indicateur de la couleur, la rondeur donnée au poste au sein de cette entreprise. Par exemple, entre une entreprise qui cherche un commercial avec d’excellentes capacités de négociation et une autre qui cherche un commercial avec une intelligence émotionnelle élevée, cela ne dit pas tout à fait la même chose de l’approche commerciale de l’entreprise. Et si tu te demandes quelles sont les soft skills les plus recherchées par un employeur,  voici le top 10 de 2020  selon le World Economic Forum : La résolution de problèmes complexes. La pensée critique. La créativité. La gestion des équipes. Le travail en équipe L’intelligence émotionnelle Le jugement et la prise de décision. Le sens du service La négociation. La souplesse cognitive. #5 : Refaire ton CV  Près de 60 % des critères requis pour la qualification à un emploi relèvent des soft skills (Dares) Puisque les recruteurs valorisent les soft skills et les prennent en compte dans la sélection des candidats, tu as tout intérêt à les mettre en avant sur ton CV. Pour autant, il n’est pas question de faire ton marché au petit bonheur la chance parmi une liste de compétences et de coller « capacité à s’organiser, adaptation ou autonomie » sur ton CV juste parce ce sont les plus recherchées par les recruteurs et que tu te dis que cela fera bien. Il s’agit plutôt d’identifier d’abord celles que tu possèdes effectivement, puis d’ajuster éventuellement dans la formulation en fonction des offres auxquelles tu postules. Tu peux faire comme les anglo-saxons et créer un « Résumé » au début du CV : un paragraphe destiné justement à mettre en avant tes compétences humaines, tes forces, ce qui fait de toi un élément particulièrement précieux au sein d’une équipe. Tu peux aussi créer une section dédiée à tes soft skills, en veillant à bien les contextualiser (autrement dit : pas de liste à la Prévert, sans grand intérêt. Concentre-toi sur ce qui te semble vraiment avoir de la valeur.) Autre possibilité : les parsemer tout au long du CV. Lorsque tu présentes à l’oral une expérience de ton parcours, souligne ce qu’elle t’a permis de développer et de déployer comme soft skill, les compétences comportementales qui t’ont permis de relever le défi avec succès. #6 : Préparer un entretien, apprendre à parler de toi « Citez-moi trois qualités » « Pourquoi vous recruter vous, plutôt qu’un·e autre ? » Gloups. Qu’est-ce qu’on les aime, ces questions d’entretien. Qu’il peut être difficile de sortir quelques vagues qualités de son chapeau. Au-delà des compétences techniques que tu possèdes pour rentrer dans la case du « candidat à considérer », tes soft skills font partie des éléments qui te permettront de te singulariser par rapport aux autres candidat.e.s, ne serait-ce que par la capacité à y répondre de façon précise. En faisant en amont le travail de réflexion pour mettre des mots sur tes compétences, tu seras ensuite plus à même de parler de toi. D’autant plus si tu es en mesure de donner des exemples pour illustrer ces soft skills, la façon dont elles s’expriment de façon concrète dans ton attitude et tes actions.  #7 : Définir des pistes de formation 72% des actifs estiment que les soft skills sont des compétences importantes pour évoluer professionnellement (dont 78% des cadres), et près de 30% les jugent même indispensables (étude Harris Interactive, 2019) On l’a dit, une soft skill, cela se développe, se muscle, se renforce. Sur le terrain, bien sûr, un peu chaque jour sur le tas, mais aussi par la formation. Identifier tes soft skills t’aidera à repérer celles que tu aimerais ajouter à ta palette, ou consolider si elle s’y trouve déjà, afin d’orienter tes demandes de formation auprès de tes RH ou de tes managers (à l’occasion des entretiens professionnels par exemple). Pour utiliser un peu de jargon, cela t’aidera à prendre soin de ton employabilité. Identifier tes soft skills : une liste pour t’aider C’est bien joli tout cela, mais concrètement, comment faire pour identifier tes soft skills ? Ce qui est délicat dans l’affaire, c’est qu’il n’existe pas de référentiel, de liste officielle, exhaustive et universelle de soft skills de laquelle partir. Pour t’aider à repérer les soft skills que tu possèdes, nous nous sommes donc prêtés au jeu de créer notre propre liste. Tu peux la télécharger directement ici : Elle est aussi détaillée dans cet article : Une liste de 46 soft skills (pour faire le point sur les tiennes) En bonus dans l’article, une explication de ce que sont exactement les soft skills, au cas où ce soit encore brumeux pour toi (ce qui n’aurait rien d’étonnant)

L’article 7 bonnes raisons d’identifier ses soft skills est apparu en premier sur .


Source: test

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils
La Batisse

GRATUIT
VOIR