bienvenue dans l'espace réseau des batisseurs

Share This Post

Divers

Trouver sa Voie Professionnelle à 30 ans | Un Pompier-Sommelier raconte

Trouver sa Voie Professionnelle à 30 ans | Un Pompier-Sommelier raconte

Vous venez de passer le cap de la trentaine et vous êtes en plein doute sur votre avenir professionnel ? Une carrière passe souvent par différentes étapes, mais il n’est pas toujours simple de savoir dans quelle direction s’engager. Sapeur-pompier de Paris, puis serveur-sommelier à travers le Canada et la Suisse, Adrien Touzot à un parcours pour le moins atypique. Il nous raconte comment le programme de Bloom’r « Construire ta prochaine étape » lui a permis de sortir du flou alors qu’il était dans une période de doute sur le plan professionnel. Suite à son programme de coaching, il a décidé de quitter la restauration et de trouver sa voie professionnelle à 30 ans avec, comme à son habitude, un métier des plus originaux. Vous vous posez la question de savoir si votre métier est toujours fait pour vous ? Adrien vous apporte son témoignage et son expérience pour vous aider à y voir plus clair. 10 ans d’aventures professionnelles pour tomber dans une impasse… Lausanne, avril 2019, voilà deux mois que j’ai démarré une nouvelle vie, dans une nouvelle ville, avec un nouveau travail. J’ai été embauché deux mois plus tôt, pour l’ouverture d’un des plus beaux restaurants de la ville. Situé dans le quartier d’Ouchy, la terrasse de ce lieu de prestige se tient à seulement quelques mètres du lac Léman. Une vue à couper le souffle sur les Alpes franco-suisses, avec en premier plan les bateaux à vapeur « Belle Époque » naviguant sur le lac. Plus d’un serveur en restauration paieraient pour avoir mon poste et travailler dans un tel cadre professionnel. Et pourtant… Plus les jours passent et plus je me sens comme dans une prison dorée. Un parcours professionnel hors norme J’ai une vie qui sort des sentiers battus, avec un parcours professionnel à rendre folle une conseillère d’orientation. Depuis tout jeune, j’ai toujours aimé faire les choses différemment des autres et aller là où les gens vont le moins.  J’ai intégré à l’âge de vingt ans la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris. Six ans plus tard, je pars m’installer au Canada et m’épanouis dans la restauration, tout en profitant de la montagne. Dix ans à barouder à droite à gauche, il était temps pour moi de penser un peu plus à la famille et aux amis. Voilà quelques mois que je suis rentré et je me suis installé en Suisse pour me rapprocher de ma Franche-Comté natale. Le cap de la trentaine dans une vie professionnelle 30 ans bordel ! On a beau dire que ce n’est qu’un numéro, mais ça fout une sacrée claque… Le comble, c’est que tu ne peux même pas te confier à un quarantenaire ou un cinquantenaire, sinon c’est lui qui t’en fout une ! Le cap de la trentaine fait mal et depuis mon retour, je ne m’épanouis plus au travail… Le rythme de la restauration devient de plus en plus rude et les heures sup’, parfois non payées, m’usent de plus en plus. J’adore mes clients et être à leur service pour leur faire vivre un moment d’exception est un vrai bonheur. Le sacrifice, lui par contre, devient trop grand. Je travaille la plupart du temps en coupure et je n’ai aucune vie sociale. Je suis rentré du Canada afin de passer plus de temps avec mes proches et mes amis, mais mon emploi du temps au travail me fait louper chaque réunion de famille.    Comment changer de voie professionnelle à 30 ans L’été approche, les jours se rallongent et les quais d’Ouchy, où se trouve le restaurant, sont de plus en plus noirs de monde. Ma frustration grandit à chaque service et je commence à ne plus prendre de plaisir à aller travailler. Pire ! Je me retrouve sur la terrasse du restaurant à regarder la boule au ventre les montagnes. Chaque soir, elles sont là juste devant moi à m’appeler, resplendissantes avec le coucher de soleil, pendant que je rêve de pouvoir courir jusqu’à leurs sommets.  Prendre la décision de passer à la prochaine étape J’ai d’un côté le sentiment d’être reconnu pour ce que je fais au travail. Les sourires et remerciements de mes clients, après avoir passé un super moment en famille, me rendent millionnaire. Mais de l’autre, mon travail demande un sacrifice dans ma vie privée qui est trop grand. Je n’ose même pas imaginer un tel rythme avec une femme et des enfants… Vivre pour travailler ? Ou travailler pour vivre ?  Dans tous les cas, la roue de ma vie n’est pas du tout équilibrée. Pas de vie privée, pas d’occasion de pouvoir profiter de la montagne… C’est décidé : je change de métier !  Mais par où commencer pour construire un nouveau projet professionnel ? Je ne me sens plus à ma place dans la restauration. Les horaires, le rythme, le salaire… Je sais ce que je ne veux plus, mais pas ce que je veux. J’ai comme l’impression que c’était plus facile de trouver sa voie professionnelle à 20 ans qu’à 30 ans… Faire le point sur son parcours professionnel à 30 ans Aux pompiers de Paris on ne compte pas ses heures, dans la restauration les semaines de 35 heures sont un mythe. Cette fois-ci, je pense qu’il est temps pour moi de trouver un métier qui me permette d’avoir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée.  Sauf que je ne sais pas par où commencer mes recherches afin de trouver une profession qui me correspond. Alors je passe mes coupures entre le service du midi et du soir à la bibliothèque.  Objectif : être dans un endroit calme pour pouvoir réfléchir et retracer mon parcours professionnel. Je commence à faire quelques recherches et me demande si la meilleure option serait de réaliser un test pour trouver sa voie professionnelle à 30 ans. Mouais… confier sa carrière à un algorithme ne m’emballe pas vraiment.  Trouver sa voie professionnelle avec un coach C’est alors que je tombe sur le site internet de Bloom’r. Un espace dédié à son épanouissement personnel et professionnel, qui propose un programme pour savoir comment trouver sa voie professionnelle.  Je décide de prendre ma vie en main et m’inscris pour suivre le programme de coaching « Construire ta prochaine étape ». Le menu pour les prochains jours : 16 missions et 9 bonus pour construire la prochaine étape de ma carrière professionnelle.  Pendant tout le coaching, je serai assisté par Virginie Boutin, coach professionnel certifié ICF. Virginie aura le rôle de miroir pour me guider à travers mes réflexions à la suite des questions posées dans le programme. Qu’est-ce que la réussite professionnelle ? Dès le début du programme, le ton est donné. Le premier objectif est de faire le point sur son parcours professionnel avec une série de questions profondes. Regarder dans le rétroviseur et tenter de clarifier ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. La vision d’une vie professionnelle peut être bien différente d’une personne à une autre. Reste à savoir ce que l’on définit comme une réussite ou comme un échec. Choisir entre carrière et famille Prenez une personne carriériste par exemple, ses aspirations seront bien différentes d’une personne qui voit le travail uniquement comme un moyen de payer ses factures.  Les questions de Bloom’r servent à définir sa propre vision d’une vie professionnelle réussie.  Ma vision est claire : je n’ai pas envie d’un travail classique. J’ai besoin d’un boulot hors du commun, qui m’amènerait à faire des choses peu banales tout en me permettant de gagner ma vie. Je veux également pouvoir me sentir utile, avoir un impact dans la vie des gens me fait rêver et me fait vibrer.  Un travail en accord avec ces valeurs Au travail, lorsque je suis sur le plancher, j’ai également ce besoin d’apporter quelque chose aux autres. Un service, des conseils, une histoire… Faire vivre une véritable expérience à ma clientèle. Au restaurant, j’adore parler d’un vin car chaque étiquette recèle une histoire. Racontée au bon moment et de façon passionnante, cette dégustation est un vrai moment d’évasion pour mes clients. Les valeurs profondes pour construire une vie professionnelle épanouissante sont posées sur le papier. Il y a sûrement un moyen de redonner du sens à mon travail, en étant au service des autres tout en ayant une vie pour moi à côté…  Entamer une réorientation professionnelle permet de trouver une nouvelle voie, de trouver sa voie professionnelle à 30 ans, mais pour le moment j’avoue être dans le flou total…  Trouver sa voie professionnelle à 30 ans avec le job de ses rêves Remettre en question dix ans de vie professionnelle n’est pas chose aisée. Il faut pouvoir se poser les bonnes questions, des questions profondes que l’on n’a pas vraiment pour habitude de se poser… L’exercice n’est pas simple, mais lorsqu’on pense aux bénéfices de ces questions, on se dit que ça en vaut vraiment la peine ! « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie » J’aurais bien aimé que Confucius soit justement là pour m’éclairer… C’est alors que je me rappelle avoir l’aide de Virginie pour pouvoir clarifier la situation. Je partage avec ma coach ma vision d’une réussite professionnelle et elle appuie sur ces valeurs qui me font vibrer. Je suis sur la bonne voie et Virginie me propose de garder ces détails pour la suite du programme de coaching. Les missions et les bonus du programme « Construire ta prochaine étape » se suivent et j’en suis à me mettre à la place des personnes que j’admire. Je rêve alors d’aventures à la Kilian Jornet ou Mike Horn, ne pas travailler pour juste gagner un salaire, mais travailler pour vivre une aventure. Pouvoir être témoin de choses extraordinaires qui se passent ou découvrir des lieux improbables tout en n’ayant pas à me soucier de mon compte en banque à la fin du mois.  Et si rien n’était impossible ? Influenceurs, blogueurs de voyage professionnel sur les réseaux sociaux ? Le milieu est déjà saturé, tout le monde veut faire ça et j’ai horreur d’être un mouton… Non, je me vois plus comme un entrepreneur, mais au lieu d’être enfermé dans un bureau, mon terrain de jeu serait le monde avec ma région natale comme camp de base. C’est peut-être à moi de créer ce métier tout compte fait ? Après tout, pourquoi ne pas me faire mon propre salaire en fonction de l’intensité du travail que je donnerais ? Si cela avait été le cas depuis mes vingt ans, je serais déjà millionnaire à l’heure actuelle !  L’idée serait de ne pas dépendre d’une place, d’un endroit pour pouvoir gagner ma vie. Un bureau ? C’est hors de question ! La restauration me convenait parce que je travaillais debout, en étant en mouvement pendant 8 à 10 heures de travail. Mais je me rends désormais compte que ces conditions me rendent comme un lion en cage…  Les jours passent et je réalise que trouver sa voie professionnelle à 30 ans ne se fait pas du jour au lendemain. J’ai désormais quelques pistes, mais tout se mélange dans ma tête… Ça tombe bien, le programme de Bloom’r me propose de faire un break et d’aller respirer.   Bannir la peur, faire une formation professionnelle et passer à l’action Voilà quelques jours que j’ai fait une pause avec le programme. J’en ai profité pour ne plus tenter de penser à mon avenir professionnel et apprécier l’instant présent. Me faire plaisir en surfant sur internet et m’évader sur YouTube. J’adore la nature, explorer et partir à l’aventure, mais j’aime également surfer sur le net, suivre des Youtubers ou me former avec des formations en ligne.  Découvrir le pouvoir d’internet Je découvre justement un Youtuber qui explique comment il a réussi à gagner sa vie sur internet via l’affiliation. Un salaire, son propre salaire, loin, bien loin d’un SMIC à 4 chiffres… Ça me fait rêver, non pas que j’ai une attirance pour l’argent,…

L’article Trouver sa Voie Professionnelle à 30 ans | Un Pompier-Sommelier raconte est apparu en premier sur Carnets de Bloomr.


Source: test

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils
La Batisse

GRATUIT
VOIR